jeudi, 21 décembre 2017 09:15

Quelles huiles utiliser lors d’un régime ? Featured

Written by
Rate this item
(0 votes)

Comment concilier régime et matières grasses ? Souvent pointée du doigt pour leurs calories, les huiles ne sont pas toutes mauvaises. Il faut savoir composer avec elles pour préparer des plats équilibrés tout en apportant au corps les matières grasses nécessaires.

Entreprendre un régime, c’est faire à attention à ce que l’on mange. Il faut bien évidemment éviter la graisse et le sucre. Toutefois, au moment de préparer ses repas, l’huile de cuisson est souvent nécessaire. Or, qu’elle soit à base d’olive, de colza, de tournesol ou de pépin de raisin, l’huile est composée à plus de 99% de lipides. Autrement dit, de graisse. Il est donc difficile de concilier préparation culinaire et diététique. Pourtant, si toutes les huiles sont caloriques, certaines sont à favoriser lors d’un régime

bien choisir son huile de cuisson

Quelle est la composition de l’huile ?

Inutile de chercher des glucides et des protéines dans les huiles, ces macronutriments sont absents. Avec 99% de lipides, les huiles sont véritablement des aliments gras. Peu importe la marque et leur base de fabrication, toutes sont caloriques ! Cela veut-il dire qu’il faille complètement éliminer les bouteilles d’huile de nos placards ? La réponse est non, car ce sont d’excellentes sources de vitamines liposolubles et d’antioxydants.

Si éliminer les huiles de son alimentation n’est pas indispensable pour suivre un régime et perdre du poids, cela ne signifie pas que toutes sont bonnes. Certains critères sont à respecter pour choisir son huile lorsque l’on fait un régime.

Quelles sont les graisses présentes dans les huiles ?

C’est un fait, les huiles sont composées de graisses. Or, en cas de régime, il est de notoriété publique qu’il faut éviter les aliments gras. Si cette affirmation est exacte, il est important de la nuancer quelque peu. En effet, les graisses sont importantes pour le corps, car elles participent à l’élaboration de messages chimiques ayant un impact sur le rythme cardiaque ou encore sur la circulation sanguine.

Très souvent la graisse est perçue comme un élément néfaste, or il n’existe pas un type de graisse, mais trois. Chacune possède des propriétés qui leur sont propres mais surtout dont l’action sur l’organisme peut être plus ou moins bénéfique. C’est pourquoi, il est important de les différencier et de bien comprendre leur impact sur le corps.

Les graisses saturées :

Elles se trouvent principalement dans le beurre mais aussi dans la viande comme le lard. Elles sont également présentes dans certaines huiles végétales et notamment dans celles de coco ou encore dans l’huile de palme. Bien qu’essentielles au bon fonctionnement de l’organisme, elles peuvent entraîner des risques cardiovasculaires (artères bouchées ou formation de caillots) lorsqu’elles sont consommées en trop grande quantité.

Les graisses monoinsaturées :

Plus connues sous le nom d’oméga 9, elles se trouvent dans différentes huiles (olive, noisette, arachide ou encore colza). Celles-ci ne comportent pas les mêmes risques cardiovasculaires. L’huile d’olive est généralement la plus plébiscitée car elle renferme des polyphénoles qui entrent dans la catégorie des antioxydants.

Les graisses polyinsaturées :

Elles se divisent en deux catégories (oméga 6 et oméga 3). Elles se trouvent dans l’huile de tournesol, de maïs, de lin, de soja et de pépin de raisin. L’ingestion d’oméga 6 et d’oméga 3 est très importante pour garder un bon équilibre de fonctionnement. L’idéal est de consommer plus d’oméga 6 que d’oméga 3 pour un bon équilibre nutritionnel et rester en bonne santé, le meilleur ratio est celui inférieur ou égal à 4 (il faut donc consommer 4 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3).

L'huile d'olive

Choisir son huile végétale en fonction de son rapport oméga 3 / oméga 6

La notion la plus importante à garder à l’esprit au moment de choisir son huile réside dans son rapport oméga 3 / oméga 6. Les huiles les plus indiquées sont donc : l’huile de colza et de lin. Bien que l’huile d’olive ou de noix possèdent un rapport oméga 6 / oméga 3 un peu au-dessus de ce qui est recommandé par les spécialistes de la nutrition, elles peuvent parfaitement s’insérer dans le cadre d’un régime ou d’un rééquilibrage alimentaire.

En revanche, l’huile de tournesol, d’arachide, de maïs ou de noisette sont à éviter le plus possible. Leur ratio oméga 6 / oméga 3 étant fortement supérieur à 4, les utiliser lors d’un régime n’est donc pas recommandés.

Peut-on utiliser des huiles mélangées lors d’un régime ?

Pour obtenir le meilleur ration oméga 6 / oméga 3, il est souvent bon de mélanger deux huiles différentes. Pour réaliser la meilleure vinaigrette possible, il est recommandé d’y ajouter deux types d’huiles : colza et olive !

Si le mélange des huiles peut s’avérer être un compromis parfait, les huiles de mélange sont en revanche beaucoup moins bonnes. Les industriels réalisent depuis de nombreuses années des bouteilles d’huile contenant plusieurs variétés (olive, tournesol, maïs et bien d’autres). Or, celles-ci possèdent bien souvent un rapport oméga 6 / oméga 3 déséquilibré. C’est pourquoi, il est bien souvent préférable de réaliser son mélange d’huile soi-même plutôt que d’acheter des bouteilles déjà prêtes.

L'huile d'amande

Quelles sont les meilleures huiles par préparation ?

Certaines huiles ne conviennent pas à une préparation chaude. Il est donc important de savoir s’adapter en fonction de sa préparation, tout en choisissant toujours celles ayant le meilleur rapport oméga 3 / oméga 6. Voici les huiles les plus adaptées

Quelle huile pour quelle préparation?
Read 1084 times Last modified on mercredi, 27 février 2019 08:39